Vous rencontrez un souci de fuite d’eau dans votre habitation à Lille ou dans un autre département de la région du Nord de la France ? Il est important de réagir rapidement en faisant appel à un spécialiste. Ceci, d’une part pour éviter la surconsommation d’eau entraînant une hausse de votre facture, et d’autre part pour limiter les éventuelles dégradations engendrées par la fuite d’eau. Découvrez dans cet article les différentes techniques de détection de fuite qu’un professionnel du secteur peut mettre en place pour résoudre votre problème.

Le colorant traceur fluorescéine

Pour rechercher les fuites d’eau dans votre logement, un professionnel peut utiliser de la fluorescéine. Il s’agit d’un colorant pour recherche de fuite qui adopte une coloration fluorescente sous la lumière UV. On l’injecte dans les canalisations ou près des zones à risques s’il s’agit par exemple d’une piscine. Grâce à cette substance, l’eau va se colorer. Si le colorant disparaît, ceci signifie qu’il y a une fuite à cet endroit. La recherche de fuite à la fluorescéine permet alors au plombier ou au pisciniste d’intervenir à cette zone pour effectuer les réparations nécessaires.

Rassurez-vous, la fluorescéine n’est en aucun cas dangereuse. Elle ne présente aucune toxicité ni pour l’homme ni pour les animaux. Elle n’est pas non plus polluante pour l’environnement. Par ailleurs, elle ne tache pas vos canalisations. Elle n’adhère pas aux matériaux. Et de ce fait, elle est facile à nettoyer.

L’inspection thermographique

Pour la recherche de fuite à Lille, votre plombier peut également recourir à l’inspection thermographique. Il s’agit ici d’utiliser une caméra thermique pour détecter la provenance de la fuite. Grâce à cet appareil, il est possible de trouver rapidement la fuite non visible dans les murs ou sous le sol. Outre la caméra thermique, le professionnel utilisera d’autres accessoires d’analyse.

La caméra est dotée d’un système infrarouge pour permettre la recherche de fuites. Elle mesure les ondes de chaleur émises par les tuyaux. Puis, elle reproduit une image qui représente l’intensité de ces ondes. L’appareil applique une couleur pour chaque température. En général, les températures chaudes sont dans les teintes rouges. Les zones froides quant à elles seront dans des teintes bleues. Les ondes de chaleur seront moins élevées dans la partie où il y a une fuite. Celle-ci apparaîtra donc en bleu sur la caméra thermique. Il ne reste plus au professionnel qu’à intervenir à cet endroit précis pour procéder à la réparation.

La technologie du gaz traceur

Outre la recherche de fuite à la fluorescéine, il existe d’autres méthodes pour localiser l’origine de la fuite. La technologie du gaz traceur en est une. Par ailleurs, cette technique ne se limite pas à la recherche de fuite d’eau. Elle peut aussi être utilisée dans les réseaux de distribution de gaz, les systèmes de chauffage, etc.

Le gaz traceur utilisé contient 95 % d’azote et 5 % d’hydrogène. C’est une méthode sans danger. Pour détecter une fuite, on l’injecte dans la canalisation où se trouve la fuite suspectée. L’hydrogène qui compose le gaz va alors s’échapper par la fuite. Il remontera à la surface et sera capté par des sondes de détection. Ce qui permet au plombier de localiser précisément la fuite.

Cette solution est efficace même pour les très petites fuites qui se trouvent dans un endroit difficile à atteindre. De par sa précision, elle permet de repérer la fuite là où les autres techniques ont échoué.

Quoi qu’il en soit, ces trois méthodes ne nécessitent pas de casser vos murs ou vos jolis sols pour détecter l’origine de la fuite. Vos installations seront ainsi moins endommagées. Ce qui limite le coût et la durée de l’intervention.