Pour produire une grande quantité de vapeur avec votre cigarette électronique, il faut que ce dernier soit équipée d’un clearomiseur subohm et d’une résistance inférieure à 1ohm. De plus, l’e-liquide utilisé dans ce modèle d’e-cigarette doit contenir un ratio de glycérine végétale supérieur ou égal à 50 %. Ensuite, il est important d’adopter le mode d’aspiration directe consistant à inhaler la vapeur directement avec vos poumons. Cependant, cette technique requiert de prendre connaissance de quelques principes de sécurité et de précaution.

S’informer sur les conditions météorologiques

Cela peut vous paraitre bizarre, mais le premier point à prendre en compte quand vous vapotez et que vous cherchez à produire une grande quantité de vapeur est la condition météorologique de l’endroit dans lequel vous pratiquez la vape. Parce que la glycérine végétale et le propylène glycol captent les molécules d’eau dans l’environnement et qu’ensuite l’atomiseur de votre e-cigarette les vaporise en fines gouttelettes, votre matériel de vape ne crée pas un volume considérable de vapeur si vous vous trouvez en haute montagne, en plein désert ou encore sous la pluie.

L’hygrométrie, plus précisément la quantité d’eau présente dans l’air ambiant, a une influence non négligeable sur la production de vapeur. Dans cette optique, plus l’air est sec et moins vous produisez de la vapeur. Pour épater vos amis avec de la vapeur inondant l’espace, il vous est conseillé alors de faire la démonstration pendant l’hiver. D’ailleurs, les compétitions qui consistent à produire le maximum de vapeur en une seule inhalation se déroulent souvent pendant la saison froide.

Même si vous êtes un vapoteur chevronné, l’idéal est de continuer à vous entraîner à réaliser les différentes figures de vapeur, de préférence pendant la période hivernale. Sur un site spécialisé dans la vente de cigarette electronique pas cher, vous pouvez demander des conseils sur la meilleure période pour travailler votre exploit en matière de vape. Pour cela, vous pouvez par exemple vous rendre sur www.levapoteur-discount.fr.

Apprendre la bonne manière de vapoter

Le deuxième facteur à tenir compte pour faire plus de vapeur est la manière de vapoter avec votre matériel. En principe, plus vous gardez la vapeur dans vos poumons pendant l’aspiration et moins vous recrachez de la vapeur dans l’espace. Ceci est dû à la durée de vie plus courte de la vapeur dans l’air. Dans ce sens, il vous est conseillé de ressortir la vapeur rapidement après chaque inhalation. La manière d’inhaler va jouer aussi un rôle capital pour produire plus de nuages.

En général, on distingue deux types d’aspiration dans la vape notamment l’inhalation directe et l’inhalation indirecte. Cette dernière technique d’aspiration est la plus répandue dans l’univers de la vape. Elle correspond à la technique habituelle des fumeurs quand ils tirent la cigarette classique. En inhalation indirecte, la bouche aspire la vapeur, puis les poumons continuent les cycles. Par contre, l’inhalation directe fait appel aux poumons dès le début de l’inhalation, comme si vous respirez de l’air. Cette technique augmente le volume d’air inspiré et la quantité de vapeur que vous stockez dans vos poumons.

À titre d’exemple, une bouffée classique en aspiration indirecte produit entre 60 et 80 ml de vapeur, en revanche, l’inhalation directe peut produire plus, jusqu’à 1500 ml. Cette technique consomme alors 4 fois plus d’e-liquide qu’une inhalation classique. Ce qui aboutit par la suite à une quantité considérable de vapeur expirée. Une autre manière de produire le maximum de vapeur consiste à adopter la technique du « double train ».

Pour ce faire, il vous importe simplement d’enchaîner deux inhalations simultanées pour cumuler un volume important de vapeur inhalée. Dans ce sens, la première bouffée d’air peut servir à préchauffer la résistance afin d’atteindre une température ressentie de manière optimale. La seconde bouffée permet quant à elle de créer un maximum de vapeur pendant une bonne partie de votre séance de vapotage.

Bien paramétrer son e-cigarette

Un autre point à considérer quand vous cherchez à produire plus de vapeur avec votre e-cigarette est le paramétrage de cette dernière. La majorité des Mods disponibles sur un site spécialisé dans la vente de cigarette electronique pas cher proposent des réglages personnalisables, que vous pouvez ajuster selon vos besoins. Les paramétrages les plus pertinents dans la création de vapeur sont notamment la tension (calculée en Volt) et la puissance (calculée en Watt). Les Mods dits à puissance variable vous permettent de modifier la tension automatiquement selon le type de résistance qui accompagne l’atomiseur de l’e-cigarette.

Si la résistance a une faible capacité en matière de chauffe, l’e-liquide trempé dans les mèches de l’atomiseur va mal se gazéifier produisant ensuite une faible quantité de vapeur. A contrario, si la résistance chauffe trop, l’évaporation se produit de manière optimale. Cela présente cependant le risque de produire plus de toxines issues de la détérioration thermique de la mèche. Cette dernière qui ne conserve plus assez de liquide pour la refroidir.

Dans ce sens, il est indispensable alors de trouver un équilibre pour que la résistance chauffe le liquide de la vape avec la bonne température et la bonne inertie. Pour simplifier les choses, les résistances qui accompagnent les atomiseurs standards se situent entre 0,5 et 1 ohm. Un paramétrage de la puissance entre 10 et 30 Watts suffit amplement à produire une grande quantité de vapeur si la mèche est correctement alimentée et imbibée en e-liquide.

Vérifier la quantité de glycérine végétale dans l’e-liquide

La composition d’un e-liquide de cigarette électronique joue également un rôle dans la création de vapeur. Le taux de glycérine végétale est différent du propylène glycol qui est plus visqueux. Elle favorise la production d’une vapeur plus épaisse. Par contre, la glycérine végétale recopie moins bien les parfums que le propylène glycol, et dispose d’un seuil d’ébullition supérieur au propylène glycol. De ce fait, les e-liquides contenant un fort taux de glycérine végétale sont approuvés par les cloud chasers, ces vapoteurs professionnels à la recherche de gros nuages pendant la vape.

La pratique populaire sur internet peut parfois faire l’objet de compétition dans certains salons spécialisés à l’univers de la vape. Le Cloud chasing est parfois évoqué avec d’autres concours plus artistiques, comme les cloud tricks ou la compétition consiste à faire des ronds de vapeur, ainsi que les autres figures stylistiques qui exigent une production de vapeur en garance quantité.

Bien choisir le matériel de vape

Le paramétrage de votre e-cigarette détermine sa capacité à produire plus de vapeur, à condition bien évidemment d’être correctement équipé. Si la tendance en ligne est souvent orientée vers une production de vapeur plus importante, toutes les e-cigarettes ne vous permettent pas pour autant de faire une vapeur plus épaisse que l’ordinaire. Il en est par exemple le cas de ces petites e-cig en forme de cigarettes classiques, ou encore des modèles de première génération reprenant les proportions générales et la forme d’un stylo.

Pour produire plus de vapeur, il vous suffit d’orienter votre choix de matériel de vape vers les Mods. Ces modèles vous permettent notamment de procéder à de nombreux réglages. De plus, les Mods ont également des atomiseurs performants permettant une hydratation optimale de la mèche. Cependant, le prix de cigarette électronique dépend de sa puissance et de sa capacité à produire de la vapeur. Dans ce sens, même si les Mods coûtent plus cher que les modèles de première ou deuxième génération d’e-cigarettes, le fait de choisir une de ces e-cigarettes vous permet de faire des économies sur le long terme.