Acheter un logement neuf offre de nombreux atouts : confort, matériaux dernier cri, sécurité… Sans oublier tous les avantages fiscaux qui permettent le financement d’une partie de son acquisition et d’en réduire le montant total. Découvrez maintenant tous les conseils indispensables pour bien vous préparer à acheter un programme immobilier neuf.

La définition du budget

Définir son budget lorsqu’on achète un bien neuf est beaucoup plus facile que pour l’achat d’un bien ancien. Il n’y a, en effet, aucun frais de rénovation, de toiture, d’isolation ou autres travaux importants à prévoir après l’achat. Ainsi pour acheter un bien immobilier neuf, il faut définir son budget en fonction du prix d’acquisition (soumis à TVA), des frais d’acquisition (2 à 3 % en général et composés de la rémunération du notaire et des droits d’enregistrement) et des frais bancaires liés à la transaction. D’autres frais peuvent s’y ajouter en cas de personnalisation du logement. Certains promoteurs immobiliers du neuf vous font par exemple choisir la décoration intérieure (aménagement de cuisine, revêtements) et facturent les demandes spécifiques. Sachez que l’État a mis en place divers dispositifs pour soutenir l’investissement dans des maisons ou des appartements neufs : le PTZ (prêt à taux zéro) et le dispositif PINEL (pour un bien destiné à la location). Selon la localisation du projet immobilier neuf et vos ressources, ils permettront de financer une partie du projet. Avec tous ces éléments, n’oubliez pas de comparer les différentes banques pour obtenir le meilleur crédit immobilier. Pour en savoir plus, cliquez ici.

Trouver le logement neuf

Les diverses annonces de logements neufs ne possèdent pas les mêmes informations que les logements déjà existants. Il peut être difficile d’arriver à se projeter quand on ne possède qu’un plan du logement ou des photos promotionnelles qui décrivent de manière restreinte le futur bâtiment. Certains sites internet, comme celui-ci, vous permettent de découvrir leurs différents programmes immobiliers neufs en 3D sur une carte interactive. Vous pouvez donc aisément voir votre futur immeuble sous tous ses angles mais aussi géolocaliser son quartier et accéder à une visite intérieure virtuelle (à 360 degrés) pour découvrir complètement votre bien.

Signer les contrats de réservation et l’acte de vente

Le contrat de réservation est le contrat préliminaire, dit aussi de prévente, que vous signerez avec le promoteur immobilier neuf. C’est un document qui précise les caractéristiques du bien, son prix de vente et les dates prévisionnelles pour la livraison du logement achevé et de la signature du contrat définitif. À cet égard, le promoteur vous demandera le versement d’un dépôt de garantie d’un montant maximal de 5 % du prix d’achat. Trois à six mois après avoir signé le contrat de réservation, vous rencontrerez le promoteur chez le notaire afin de signer le contrat en VEFA (vente en l’état futur d’achèvement) ou l’acte de vente définitif. Ce contrat va mentionner les détails concernant le logement, l’obtention du crédit immobilier, l’échéancier des paiements et la garantie d’achèvement des travaux. Il faut savoir que lorsque vous achetez un logement neuf, le paiement suit le rythme de la construction : à l’achèvement des fondations, du gros-œuvre, de la pose du toit, de celle des fenêtres, etc. Le dernier versement se fait lors de la remise des clés, à la livraison du bien. Pour conclure, vous allez réceptionner le logement. Vous devrez vérifier qu’il est bien conforme à ce qui était noté dans les plans et dans l’acte de vente. Vous émettrez des réserves si vous remarquez des défauts de finition ou de construction ; le promoteur aura alors l’obligation d’effectuer les travaux nécessaires. Il est recommandé d’être assisté par un professionnel pour effectuer ces vérifications (contrôleur technique ou architecte). En cas de malfaçons constatées après la remise de clés, vous devez savoir que vous êtes protégé des vices cachés par la garantie de parfait achèvement (l’année suivant la livraison du logement), la garantie biennale (2 ans après la livraison) et la garantie décennale qui couvre le gros-œuvre (10 ans après la livraison).