Pour les patients diabétiques, doser régulièrement la glycémie fait partie du quotidien. Parfois, le médecin ajoute le dosage de l’HbA1c. Se soumettre à cette analyse sans vraiment comprendre son intérêt laisse ainsi les patients perplexes. Mais à quoi sert ce dosage et quand faut-il le faire?

Comment doser son taux de sucre ?

La glycémie est la quantité de glucose circulant dans le plasma sanguin. La glycémie capillaire et la glycémie à jeun révèlent l’état glycémique au moment de la prise de sang. C’est un indicateur ponctuel de la glycémie et ne prédisent pas des antériorités du taux de glucose sanguin.

L’hémoglobine glyquée hba1c reflète la glycémie. En biologie, le dosage de l’hémoglobine glyquée hba1c signifie doser le taux d’hémoglobine (pigment donnant la couleur rouge des globules rouges) lié au glucose de manière irréversible. C’est la forme glyquée de l’hémoglobine (Hb) typée A1c. Les globules rouges vivent 120 jours. L’hémoglobine glyquée révèle donc l’équilibre glycémique sur une période de 2 à 3 mois.

Quand faire ce dosage ?

L’hémoglobine glyquée HbA1c indique l’équilibre du diabète des 2 à 3 mois précédents. Le dosage de la glycémie seul ne permet pas de mesurer l’état d’équilibre du diabète. Par conséquent, cela ne peut prévenir les problèmes liés à un déséquilibre du diabète.

En effet, un diabète mal équilibré augmente les risques de complications liées au diabète à moyen et à long terme.

Arriver à baisser les valeurs de l’HbA1c de 1% réduit significativement les complications dues au diabète de type 2. Par exemple, il y a diminution des risques:

  • d’amputations de 43%
  • de complications microvasculaires telles que les néphropathies et les rétinopathies de 37%
  • de décès liés au diabète de 21%
  • d’insuffisance cardiaque de 16%
  • d’accidents vasculaires cérébraux (AVC) de 12%.

Chaque patient diabétique atteint l’équilibre glycémique avec une glycémie différente. Le médecin détermine alors l’objectif glycémique individuel à atteindre selon les résultats du dosage de l’HbA1c. Cette cible glycémique est modifiable dans le temps et dépend du profil du patient (type de diabète, traitements suivis, âge, existence de complications ou de maladies associées).  Selon l’atteinte ou non de ces objectifs, le médecin réadapte le traitement, les mesures hygiénodiététiques associées ainsi que les exercices physiques.

Les valeurs de l’HbA1c permettent donc de maintenir une glycémie correcte en corrigeant les habitudes de vie et les prescriptions thérapeutiques inadaptées. Ainsi, cela permet d’anticiper les effets néfastes d’un diabète mal équilibré.

Comment se déroule le prélèvement ?

Le prélèvement sanguin est effectué au laboratoire. La quantité minimale de sang prélevée est de 1 ml. En général, le sang est prélevé au niveau d’une veine du pli du coude.

Il n’est pas nécessaire d’être à jeun pour le dosage de l’HbA1c seul. Même un dosage réalisé après le repas ne modifie pas le taux d’HbA1c. Par contre, si le dosage comprend la glycémie à jeun, il faut le réaliser à distance de 8 à 12 heures du dernier repas.

Le dosage de l’hémoglobine glyquée hba1c se fait au minimum 2 fois par an dans le suivi du diabète : tous les 3 mois chez le diabète de type 1 et tous les 6 mois chez le diabétique de type 2.

Interprétations du résultat

La glycémie normale varie de 3,9 mmol/l à 6,1mmol/l soit 0,70g/l à 1,1 g/l. Si la glycémie est inférieure à 2,75mmol/l (0,50g/l) on parle d’hypoglycémie. Si la glycémie à jeun est plus de 7 mmol/l (1,26g/l) ou si la glycémie prise après repas à n’importe quelle heure est plus de 11 mmol/l (2g/l) on parle de diabète.

L’HbA1c est fourni en pourcentage de l’hémoglobine totale liée au glucose.

Il est augmenté chez les diabétiques mal équilibrés et dans l’insuffisance rénale chronique. Il est diminué dans les hypoglycémies à répétitions et les anémies dégénératives.

Toutes les situations engendrant un raccourcissement de la durée de vie des globules rouges conduisent à une diminution du taux d’hémoglobine glyquée sanguine. Par conséquent, l’HbA1c baisse dans le cadre d’une hémolyse, d’une anémie aiguë, de maladies chroniques du foie, des hémoglobinopathies, d’hypertriglycéridémie. La prise de médicaments  comme le fer, l’érythropoïétine, la vitamine B12, la vitamine C et la vitamine E à forte dose peuvent également sous-estimer le taux d’hémoglobine glyquée. Certains traitements médicamenteux peuvent provoquer une hémolyse et baisser la quantité d’HbA1c : Dapsone, Interféron, Ribavirine, Anti-rétroviraux…

À l’inverse, toutes les situations allongeant la durée de vie des globules rouges augmentent artificiellement la valeur de l’HbA1c. C’est le cas chez les personnes âgées, les alcooliques, les patientes splénectomisés, les personnes prenant de l’aspirine ou des opiacés à fortes doses, les maladies induisant une hyperbilirubinémie, les personnes carencées en fer, folates ou vitamine B12.

Les anomalies structurales de l’hémoglobine faussent également le résultat dans le dosage de l’hémoglobine glyquée.

Dans les cas de surestimation et de sous-estimation des résultats, le dosage d’HbA1c est remplacé par le dosage des fructosamines plasmatiques correspondants aux protéines fixées par du glucose.

Pour conclure, mesurer régulièrement la glycémie et l’hémoglobine glyquée chez le patient diabétique permet un meilleur contrôle de la maladie.