Le dessin et le coloriage sont des activités simples et élémentaires qu’on pratique dès le plus jeune âge et qu’on remarque à peine une fois devenus adultes. Les cultures anciennes faisaient du dessin une véritable forme de contemplation et étaient conscientes des effets bénéfiques de cette activité sur l’esprit. Il suffit de penser aux mandalas, dessins élaborés de la pratique bouddhiste, construits à partir de formes élémentaires telles que le triangle, le cercle et le carré. Le premier savant qui a expérimenté l’art du coloriage comme technique de relaxation est Carl Jung. Colorer un mandala doit être considéré comme une forme de méditation à tous égards.

La coordination nécessaire entre la tête et les mains vous permet de donner libre cours à vos instincts les plus intimes, de libérer votre inconscient et de visualiser vos émotions les plus vraies. Colorer des formes prédéfinies permet également de mettre en pratique un enseignement ancien, et toujours d’actualité. Développer la créativité tout en apprenant à respecter les formes et les lignes, avec application et patience. Cette pratique fait partie de la théorie du “Mindfullness” (conscience). C’est une façon de prêter attention, instant après instant, à ce qui se passe “ici et maintenant”, de manière consciente, intentionnelle et sans jugement. L’objectif est de parvenir à l’acceptation de soi en prenant conscience de son expérience.

Un peu d’histoire

Dans l’Antiquité, certaines civilisations, comme les Égyptiens et les Grecs, utilisaient l’art comme un moyen de faire l’expérience de la “catharsis”, c’est-à-dire de libérer des émotions refoulées et de se sentir en équilibre avec le monde environnant. L’art-thérapie telle qu’on la conçoit aujourd’hui s’est développée principalement aux États-Unis et en Grande-Bretagne entre les années 1940 et 1950, comme moyen de traiter le traumatisme de la guerre chez les anciens combattants.

Les premiers à traiter de cette discipline appliquée à la psychanalyse ont été Freud et Jung. Au fil du temps, l’art-thérapie a élargi son champ d’application, devenant une discipline totalement autonome, utile pour prévenir et intervenir dans la guérison des troubles psychologiques et sociaux. L’art-thérapie trouve ses racines dans les études sur l’art et la créativité, mais aussi dans les études psychodynamiques. En Amérique, on considère comme la fondatrice de l’art-thérapie une psychanalyste disciple de Sigmund Freud, qui s’appelle Margaret Naumburg.

Les avantages de l’art-thérapie

L’art-thérapie apporte de nombreux bénéfices psycho-physiques. Il n’y a pas de limite d’âge pour le pratiquer. Le dessin et le coloriage sont des activités qui maintiennent l’esprit en forme car elles stimulent à la fois la partie rationnelle et la partie émotionnelle du cerveau. Comme ces actions impliquent une certaine précision et attention, le cortex cérébral lié au sens de la vision et à la motricité affinée est particulièrement activé.

Chacun d’entre nous peut commencer, même demain. Il suffit d’un livre de coloriage et c’est tout. De nombreux spécialistes comparent l’art du coloriage au tricot. Tous deux sont des gestes répétitifs, presque hypnotiques, qui procurent une grande sensation de détente mentale et physique. Lorsqu’on sort nos crayons, c’est comme si notre esprit faisait un bond dans le passé, à l’époque où nous étions enfants.

Le simple fait de tailler un crayon et de sentir l’odeur du bois donne soudain l’impression d’être chez soi, dans un environnement protégé et familier. Observer comment un dessin en noir et blanc prend vie grâce aux couleurs est une expérience qui induit un sentiment de paix totalisant. Le seul son que l’on entend en peignant est celui du crayon qui frotte doucement sur le papier, de cette façon, l’esprit se détend et oublie les pensées négatives et les tensions.

Tous les psychologues s’accordent à dire que l’art-thérapie est une technique qui permet de combattre le stress. Ce n’est pas une coïncidence, en fait, si les livres de coloriage pour adultes deviennent de véritables best-sellers. Le succès d’édition de ces livres a commencé en Grande-Bretagne et en France, où les livres de coloriage sont plus populaires que les livres de cuisine.

Celui créé par Johanna Basford, par exemple, s’est vendu à ce jour à plus de 350 000 exemplaires. Il s’agit d’une collection de dessins en noir et blanc que l’on peut remplir à volonté. Les motifs sont généralement floraux, géométriques ou représentent des visages de personnes célèbres.

Domaines d’application de l’art-thérapie

Vingt minutes par jour de crayons et de crayons de couleur suffisent pour se détendre, enflammer l’imagination et prendre conscience de l’environnement. Chaque fois que l’on consacre à ce type d’activité, on diminue l’action de l’amygdale, une partie fondamentale du cerveau qui contrôle les émotions ; ainsi, le flux s’écoule, tandis que le stress diminue.

L’art-thérapie intervient efficacement dans les programmes de réhabilitation entrepris auprès de sujets souffrant de handicaps et de troubles mentaux tels que l’autisme et la schizophrénie. Il peut également être utilisé avec les enfants, les adolescents et les personnes âgées comme une expérience ludique à toutes fins utiles, afin de guider les destinataires sur la voie d’une plus grande conscience d’eux-mêmes et de leurs compétences relationnelles. Les techniques expressives de l’art-thérapie sont également utiles dans une perspective préventive et éducative, par la création, par exemple, d’ateliers d’art.