Face à un besoin pressant d’argent ou pour financer un projet qui vous tient à cœur, plusieurs solutions s’offrent à vous. Vous pouvez, par exemple, emprunter à vos proches. Mais, ceci n’est pas toujours une solution très efficace, car il se peut qu’ils soient aussi dans la même précarité financière que vous. Bien entendu, libre à vous également de vous orienter vers les organismes bancaires traditionnels. D’emblée, sachez que l’obtention d’un prêt venant de ces structures demande du temps, sans oublier les démarches laborieuses pouvant être très éprouvantes. Si le besoin d’argent est urgent, cette solution n’est pas la plus conseillée. Toutefois, il existe une alternative vous promettant rapidité et simplicité : le prêt entre particuliers. Plus de détails sur cette forme d’emprunt.

Se tourner vers le prêt entre particuliers pour ses multiples atouts

Le prêt entre particuliers (PAP), connue aussi sous l’appellation de peer-to-peer est une pratique de plus en plus courante. Et les Français sont nombreux à avoir recours à cette forme d’emprunt. Cet engouement vient sans doute du fait que le prêt entre particuliers présente tout une ribambelle d’avantages. Le plus notable atout de ce genre de prêt, c’est sa grande rapidité. Dans un organisme bancaire, les démarches pour obtenir un crédit peuvent parfois prendre beaucoup de temps, alors qu’un PAP ne prendra au maximum que 48 heures. Une solution tout à fait appréciable si le besoin d’argent est urgent. Aussi, le fait d’emprunter à un particulier vous permettra de profiter d’un taux d’intérêt nettement plus avantageux. Notez que les crédits à la consommation octroyés par les banques présentent souvent des intérêts assez élevés. Ce qui rebute bien entendu pas mal de personnes. Par contre, avec un prêt entre particuliers, vous pouvez négocier avec votre prêteur le taux d’intérêt. Outre le PAP, vous avez aussi la possibilité de contracter sur certains sites un prêt immobilier entre particuliers. Découvrez ici tauxpretimmobilier.net les détails sur le montant d’intérêt de ce genre de prêt.

Contracter un PAP en passant par les plateformes dédiées et sûres

Le peer-to-peer lending est victime de son propre succès. Dans sa belle lancée, cette forme d’emprunt a aussi entraîné des arnaqueurs. Vigilance est donc de mise. Trouver un prêteur sérieux n’est pas une chose qui s’improvise. En aucune manière, ne laissez pas le hasard choisir à votre place. Faites au préalable quelques recherches avant de faire affaire avec tel ou tel prêteur. Pour ainsi dénicher un PAP, surfez sur les plateformes spécialisées. Privilégiez celles qui ont un pignon et dont la fiabilité est avérée. Et surtout, vérifiez les mentions légales présentes sur le net. En l’absence de ce paramètre, posez-vous donc des questions. Pour vous assurer de l’honnêteté et du sérieux d’un prêteur, vous pouvez aussi vous renseigner sur les forums et sur les réseaux sociaux. Sollicitez aussi les conseils de vos proches. Si l’un d’entre eux a déjà contracté un prêt chez un particulier, il ne manquera certainement pas de vous donner quelques noms. Une fois que vous aurez déniché la perle rare, pensez à établir un contrat. Comme n’importe quel crédit à la consommation, le PAP nécessite la rédaction d’un contrat en bonne et due forme. Celui-ci doit mentionner le montant du prêt et sa durée, la fréquence des mensualités de remboursements ainsi que les taux d’intérêt.

Se méfier des arnaques

Pour ne pas avoir à regretter votre choix et se tenir loin des arnaques, il convient de ne pas répondre à une offre de prêt en ligne intégrée dans les commentaires d’articles ou qui raconte une histoire personnelle à la première personne sur plusieurs paragraphes. Si vous n’êtes pas sûr de la fiabilité du prêteur, abstenez-vous de communiquer vos coordonnées. La vigilance est d’autant plus à croître si le faux prêteur demande le versement d’une caution avec un paiement via la toile. En outre, l’usurpation d’identité est souvent monnaie courante sur le web. Pour ne pas être piégé, orientez votre recherche vers les plateformes d’investissement ayant l’agrément des autorités françaises.

Déclarer les intérêts reçus ou versés

Deux formes de prêt se présentent généralement aux deux parties. D’abord, il y a le contrat de prêt qu’ils pourront très bien télécharger directement sur le site officiel de l’administration fiscale. Les deux parties doivent obligatoirement le signer. Ils garderont chacun un exemplaire. Notez que le formulaire de déclaration de prêt entre particuliers est le Cerfa 10142*6. Puis, il y a la reconnaissance de dette, datée et signée par l’emprunteur. Ce document reconnaît l’acte de prêt ainsi que le montant attribué à la personne qui emprunte. Il s’agit d’une assurance pour le prêteur. Dans bien des cas, les deux parties peuvent décider de recourir à un notaire pour le rédiger. Le prêteur garde l’original et l’emprunteur conserve une copie. Un autre original sera remis au service des impôts. Bien que la somme que le prêteur donne soit minime, il doit quand même le déclarer à cette entité. Les intérêts versés ou reçus doivent nécessairement être déclarés. Ils seront comptés comme imposables pour celui qui prête. En cas d’omission, l’administration fiscale est en droit de taxer la somme comme revenu d’origine indéterminée.