Dès l’arrivée des premiers signes de l’hiver, vous devez prendre des mesures pour préserver aussi bien les installations que l’eau de votre piscine. Les différents préparatifs à faire varient selon la région dans laquelle vous vous trouvez. En effet, en fonction de la situation, vous pouvez procéder soit à un hivernage actif, soit à un hivernage passif. Une question essentielle subsiste : comment effectuer un hivernage dans les règles de l’art ?

Quand procéder à un hivernage : faire attention à la température

Avant même de penser à un abri de piscine, il est important de savoir quand commencer le processus d’hivernage. Plusieurs critères peuvent vous aider à déterminer le moment opportun auquel vous devez commencer les préparatifs. La température de l’eau est sans aucun doute l’un des plus importants. En effet, à partir du moment où la température de l’eau de votre bassin passe en dessous de 15 °C et y demeure, vous pouvez considérer que la période d’hivernage a débuté. Selon certains experts, des facteurs comme la situation géographique sont également à prendre en compte. Dans les zones très froides, la période d’hivernage commence déjà au mois de septembre tandis que dans les régions moins froides, on peut généralement attendre jusqu’au mois d’octobre. Il ne suffit pas de posséder une piscine couverte, vous devez être attentif à la température extérieure.

Hiverner sa piscine : choisir entre hivernage passif et actif

Pour réaliser l’hivernage de votre piscine, vous disposez essentiellement des deux méthodes que sont l’hivernage passif et l’hivernage actif. L’hivernage passif consiste à mettre votre piscine en arrêt complet pendant toute la durée de l’hiver. Cette technique n’exige aucune maintenance particulière. De son côté, l’hivernage actif implique de mettre votre piscine dans un fonctionnement au ralenti. Cela requiert de mener certains entretiens et de faire fonctionner quotidiennement la filtration pendant quelques heures. 

Le choix entre l’une ou l’autre de ces méthodes se fait souvent en fonction de la météo locale. En période hivernale, le plus grand danger qui guette votre piscine est le gel. À cet effet, lorsqu’elle se congèle à l’intérieur des équipements ou dans la tuyauterie, l’eau prend du volume et devient bien plus dense. Cette situation risque d’endommager les canalisations.

Les propriétaires qui possèdent une piscine dans les zones à hiver rude optent donc pour un hivernage passif. Pour y arriver, ils recourent à des plateformes telles que abrideal.com, pour protéger leur piscine de la meilleure des manières. Naturellement, si vous résidez dans une région au climat un peu plus clément, vous pouvez opter pour un hivernage actif. Il vous revient juste de penser à assurer fréquemment l’entretien de la piscine avec les produits et équipements adéquats.

Comment procéder correctement à un hivernage passif ?

Mettre une piscine à l’arrêt pendant l’hiver n’est pas aussi simple que l’on peut le penser. Cela implique le respect d’une procédure bien définie. En premier lieu, vous devez nettoyer profondément et complètement le bassin de la piscine. Cela peut paraître banal, mais il convient de rappeler que votre piscine est exposée aux matières organiques :

  • Insectes ;
  • Feuilles ;
  • Autres polluants.

N’oubliez pas de procéder également au nettoyage des divers accessoires (pompes, filtres…) que vous utilisez pour votre piscine.

Après avoir nettoyé correctement le bassin, vous devez traiter l’eau. Pour cela, vous avez besoin d’un produit adapté comme le brome, le chlore et l’oxygène actif. En règle générale, ce type de produits permet d’effectuer un traitement choc de l’eau du bassin pour qu’elle soit totalement saine. En effectuant le traitement de l’eau, vous devez également penser à ajuster son pH. L’objectif est de le ramener à l’équilibre.

Une fois que l’eau est saine, n’hésitez pas à baisser son niveau. Par la suite, vous devez :

  • Vidanger et mettre en hivernage le dispositif de filtration de la piscine ;
  • Ajouter un produit d’hivernage qui protège aussi bien le bassin que l’eau qu’il contient. Il est souvent question de produit anti-calcaire et anti-algues ;
  • Installer des flotteurs, un ballon d’hivernage et les autres accessoires d’hivernage ;
  • Couvrir le bassin ;
  • Couper l’alimentation.

Comment procéder correctement à un hivernage actif ?

La mise en œuvre de cette méthode se traduit par une faible utilisation (en moyenne 2 h chaque jour) du système de filtration de l’eau durant tout l’hiver. Pour mettre en place un hivernage actif, vous pouvez vous y prendre de la manière suivante :

  • Ajouter un produit d’hivernage dans l’eau contenue dans le bassin dès le début de l’hiver. Certains experts recommandent de répéter le processus en cas de besoin ;
  • Contrôler fréquemment l’équilibre et le pH de l’eau ;
  • Ouvrir des équipements comme les skimmers afin de générer des mouvements dans l’eau. Cela évite qu’elle ne se congèle ;
  • Configurer le coffret hors gel pour qu’il fasse démarrer systématiquement la pompe dès lors que l’eau du bassin atteint une certaine température.

À l’approche de l’hiver vous devez procéder à l’hivernage de votre piscine afin de protéger votre installation. L’hivernage d’une piscine ne se résume juste pas à couvrir cette dernière. Vous avez le choix entre un hivernage passif et un hivernage actif.