Les métiers dans le domaine du transport connaissent actuellement un véritable succès. Le nombre de recrutements ne cesse par ailleurs pas d’augmenter depuis quelques années. De même, les employeurs imposent de nombreuses exigences parmi lesquelles la validation du CACES. Il s’agit d’une garantie pour la société qui embauche. Cette épreuve d’évaluation pratique et technique ne représente pas une option si vous désirez manœuvrer les dispositifs de manutention. Le CACES constitue en effet un réel prérequis dans l’univers de l’industrie. Mais comment se déroule la formation CACES ?

CACES : définition

Comme un permis de conduire, le caces est obligatoire dans le monde de la logistique et de l’industrie. Une fois que l’employé l’a en sa possession, il peut conduire des machines de chantiers. De nombreuses formations existent et chacune concerne une catégorie d’engins particulière. En effet, vous aurez la possibilité de passer par exemple au test lié aux grues tour ou encore suivre une formation chariots ou la PEMP ou la formation Nacelles. La validation de chaque enseignement est de cinq années. Une fois cette durée dépassée, l’employé est tenu de repasser le test et ses compétences seront évaluées de nouveau. cliquez ici pour en savoir plus.

Ensuite, le certificat d’aptitude à la conduite d’engins de sécurité apprend à ceux qui souhaitent conduire des équipements de levage et de matériels automoteurs en toute sécurité. Il sert à prévenir les risques d’accident dans le milieu du travail. À l’heure actuelle, la grande majorité des recruteurs du monde de la logistique ou de l’industrie exige le certificat d’aptitude à la conduite d’engins de sécurité. Il faut savoir qu’il n’existe aucune équivalence étrangère ou nationale.

Comment se déroule la formation CACES ?

Le déroulement de l’épreuve d’évaluation théorique et pratique se fait dans un centre de formation. Un organisme formateur agréé dispense les cours. Les candidats sont ensuite regroupés en différentes équipes de différent niveau. La durée de l’apprentissage est plus ou moins longue en fonction des besoins des candidats. En général, il faut compter en moyenne entre 3 à 5 jours d’apprentissage.

Les cours en vue de l’obtention du certificat d’aptitude à la conduite d’engins de sécurité commencent par un enseignement théorique et présentiel. Cela se déroule le plus souvent sur une journée et peut différer selon les familles d’équipements concernés. Les candidats sont amenés à apprendre la mécanique, les mesures de sécurité. Les mesures de sécurité comprennent les engins individuels de protection. Des petits exercices rendent cette formation caces très interactive. Se réalisant en équipe, ces petits entraînements permettent aux apprentis de simuler l’examen final.

Après les cours théoriques, les candidats sont amenés à passer le programme pratique. C’est à ce stade qu’ils manipulent les engins. Ils peuvent voir en détail toutes les règles de prise ou de fin de poste, mais aussi celles de chargement ou de déchargement de la machine, la vérification du camion, de conduite, de vérification, de manutention, etc.

Comment valider le CACES ?

Comme toutes sortes d’apprentissages, la validation du caces se fait par une épreuve finale. Une fois qu’ils ont terminé les deux formations (en salle et sur terrain), les apprentis passent individuellement la dernière évaluation pratique. Ce test comporte de nombreuses épreuves qui varient en fonction de la famille d’engins concernés. Autrefois, le test se pratiquait sur une seule machine. Désormais, les stagiaires sont tenus de conduire de nombreux équipements de la catégorie afin de valider l’examen.

Avant de procéder à l’inscription à la formation, il est nécessaire d’effectuer une visite médicale. C’est la médecine du travail qui déclare que le candidat a la capacité de conduire. Il est impossible de suivre la formation caces sans avoir obtenu une autorisation délivrée par le médecin. Il faut être en forme pour combler sa formation cariste par les cours de conduction d’engins industriels.