Pour les entreprises, l’exportation représente un moyen efficace pour étendre ses activités, occuper des marchés étrangers et entreprendre une véritable démarche de commerce international. C’est une stratégie qui ne saurait se faire sans préparation : voici donc 5 facteurs à prendre en compte avant de se lancer dans une démarche de développement à l’international.

1. Demandez l’accompagnement d’un professionnel

De nombreuses plateformes d’accélération peuvent accompagner les start-ups et les PME performantes dans leur projet de développement à l’international. Business France propose par exemple un suivi entièrement personnalisé pour les entreprises qui ont des projets innovants et qui souhaitent s’exporter. Des équipes professionnelles peuvent alors élaborer des stratégies de conseil et d’accompagnement destinées à chaque projet. Lesdites stratégies sont parfaitement ciblées en fonction du secteur d’activité et de la taille de l’entreprise. Pour les experts, l’objectif principal est de s’approprier chaque projet afin de l’adapter aux marchés que l’entreprise souhaite occuper.

Les pros se chargent entre autres de fournir des conseils sur l’état du marché en général et plus spécifiquement dans le ou les pays ciblés. Ils veillent aussi à proposer des outils pouvant mieux orienter votre stratégie de commerce international et votre modèle d’économie numérique. Enfin, ils se chargent de vous livrer des conseils afin de développer et réussir votre projet d’exportation dans les meilleures conditions.

2. Soyez patient et très stratégique

Vous avez flairé une opportunité incroyable dans un pays étranger et vous sentez que c’est le moment ou jamais de vous lancer ? Vous pourriez avoir raison, toutefois, il est important de garder la tête froide et de procéder étape par étape. En règle générale, un business ne devient réellement efficient et ne produit des flux réguliers qu’au bout de deux ans. Ce délai s’allonge encore lorsqu’il s’agit d’un projet de commerce international. La première chose à faire, avant même de vous implanter, c’est de nouer d’excellentes relations avec des partenaires locaux. Vous devez vous rendre plusieurs fois sur place et étudier par vous-même l’état du marché et la réalité du terrain.

Par ailleurs, pensez aussi à adapter votre communication en fonction des habitudes locales. Dans certains pays, l’on préfère communiquer par SMS, tandis qu’ailleurs, on utilise plus WeChat par exemple. Pour fixer des rendez-vous avec de potentiels collaborateurs, vous devez donc vous adapter à leurs technologies de communication. N’oubliez pas de tenir compte des codes et coutumes locales, ne serait-ce que pour faire bonne impression. Cela vous fera gagner un temps précieux et permettra d’ailleurs de rendre la communication beaucoup plus fluide. 

3. Structurer votre démarche en fonction du terrain

Après avoir rassemblé toutes les informations qui vous intéressent, vous êtes prêt à développer l’exportation de votre entreprise. Il vous faut, à présent, rédiger un business plan export qui vous servira de guide tout au long de la démarche. Pensez à chiffrer les investissements et les coûts nécessaires pour une période de deux à trois ans. Cela vous permettra d’une part d’estimer les revenus potentiels et de prévoir les risques. N’oubliez pas de prendre en compte toutes les dépenses qui vous permettront d’approcher le marché et de réussir votre développement international. Certains facteurs peuvent vous guider dans cette approche : les caractéristiques culturelles, le modèle économique, l’état du commerce et l’ampleur du réseau de distribution. La réglementation locale et le climat fiscal sont aussi des éléments très importants que vous devez considérer.

4. Rendez-vous visible et attirez les investisseurs

Pour un développement à l’international, votre entreprise aura sans doute besoin de nouveaux capitaux. Afin d’attirer et de convaincre les potentiels investisseurs (ou Venture Capitalists dans le domaine de la tech), vous devez faire en sorte qu’ils vous remarquent. Les endroits de prédilection où l’on retrouve ces investisseurs, ce sont les salons internationaux. Ces événements sont organisés dans la plupart des secteurs et se tiennent sur tous les continents. N’hésitez pas à vous renseigner sur les dates et les modalités de participation. Rendez-vous sur place en prenant soin de bien préparer votre business plan export et enfin, présentez-le aux investisseurs qui vous paraissent à même de vous financer. N’oubliez pas qu’il est important de se démarquer en proposant des idées réellement novatrices ainsi qu’un projet qui sera profitable tant pour l’investisseur que pour vous-même.

5. Motivez votre équipe

Une démarche de développement international est toujours synonyme de bouleversements qui peuvent être minimes ou très importants selon le modèle économique de votre entreprise. Vous aurez à gérer deux fois plus de données en un temps réduit. Pour commencer, pensez à motiver vos partenaires actuels : l’exportation doit être perçue comme une ambition commune et elle doit être intégrée dans la stratégie globale de l’entreprise. Il est aussi conseillé de vous entourer de nouveaux profils afin de déléguer ce que vous ne maitrisez pas. Vous pourrez ainsi garder le contrôle et mettre en place une stratégie vraiment efficace.