La disparition alarmante des espèces végétales et animales, n’est plus une menace lointaine pour la biodiversité. Les chiffres sont évidents sur ce sujet. La survie de l’humanité est en jeu, ce danger, qui pèse sur notre biodiversité, doit alors nous faire réfléchir. C’est pourquoi, nous devons nous mettre à l’écologie.

L’écologie : c’est quoi exactement ?

L’écologie est une science récente, par conséquent, difficilement compréhensible par bon nombre de personnes. En biologie, l’écologie a pour objet, l’étude des relations des êtres vivants dans leur environnement ; elle se préoccupe de l’environnement, de la dégradation de la vie locale ou planétaire. Pratiquement, l’écologie est un engagement, sa finalité consiste à préserver la biodiversité. Elle doit alors prendre en compte les activités humaines pour limiter les conséquences négatives et dévastatrices, entraînant la destruction de la biodiversité.

Les trois niveaux de diversité biologique de la biodiversité

La première correspond aux écosystèmes, celle-ci dépend en particulier des caractéristiques géographiques telles que le paysage, le relief et autres. La seconde, quant à elle, concerne la diversité des espèces. C’est-à-dire que les variantes d’espèces vivantes vivent dans un même écosystème. Finalement, la diversité des gènes ; les caractéristiques génétiques des animaux sont différentes selon les individus d’une même espèce. La biodiversité est partout, sur la terre et sous la mer et comprend tous les organismes (des bactéries microscopiques et des animaux les plus complexes). Pour remarque, la biodiversité, dite négligée, comprend les invertébrés marins et terrestres, les champignons et plantes.

Le désastre sur notre biodiversité : les chiffres sont évidents

L’on parle notamment des risques potentiels qui pèsent sur notre génération future. Sachez que ce désastre n’est pas pour dans quelques années à venir. Les chiffres actuels sont évidents sur ce sujet. Sur les 70 294 espèces étudiées, 30 % sont menacées d’extinction au niveau mondial. Parmi les 7 espèces de tortures marines existantes, 6 sont menacées… Ces menaces concernent les 15 000 espèces existantes. Chaque année, des centaines de millions de poissons tropicaux, des quinzaines de millions d’animaux à fourrure… sont sujets au commerce illicite. En réalité, notre écosystème est bouleversé. Dans les 40 ans à venir, les activités humaines entraîneront la disparition de plus de la moitié des animaux sauvages sur notre planète. À titre de remarque, le fait de se mettre à l’écologie n’a rien d’austère. Au contraire, il nous procure le goût des bonnes choses et une vie plus saine et naturelle.