L’essor de la vente de vins en ligne n’est plus un mythe. Ce marché est incontournable. Selon une étude, 5% des ventes mondiales de vins sont réalisées en ligne. Cette tendance est encore plus prononcée en France.  Les ventes de vins en ligne atteindront près de 910 millions d’euros. Ce marché très concurrentiel regroupe plus de 361 sites e-commerce de vins français. D’autre part, différents métiers entretiennent leur image sur Internet et redessinent le paysage viticole.

Quels sont les différents statuts des vignerons ?

L’étiquette de la bouteille doit indiquer le numéro d’enregistrement professionnel du fabricant. Il y a deux lettres devant lui pour indiquer sa catégorie. Le vigneron cultive le raisin, brasse la vendange et son propre champagne. Il le met en bouteilles sous son propre nom ou sa propre marque. Le vigneron confie ses raisins à la coopérative et les récolte après la seconde fermentation en bouteille. Ensuite, il vend du champagne sous son propre nom ou sous sa propre marque. Entreprise qui achète du raisin aux viticulteurs, fait du raisin et élabore du champagne à partir de cette matière première. Il peut aussi avoir ses propres vignes. C’est une cave, et les membres y apportent leurs raisins. Elle est chargée de presser, de brasser, puis de développer le mélange. Si le collaborateur retire son vin de la vente sous son nom ou sa marque, son champagne portera les initiales RC. Un groupe de producteurs qui commercialisent souvent sous une marque commune. Il peut acheter du champagne en bouteille sur la latte, et il met juste une étiquette dessus. Si vous désirez un bon spécialiste du champagne, visitez ce site.

Où faut-il acheter ses bouteilles de champagne ?

Les supermarchés sont presque encore les terrains de jeu exclusifs des grandes marques, avec des ventes de millions de bouteilles. Certains grands labels refusent de distribuer à grande échelle, préférant laisser le développement aux marques qui respectent le prix de vente de champagne conseillé. Les chaînes de caves proposent une offre quasi exclusivement transactionnelle, parfois la même que les références des grands distributeurs. Les vignerons indépendants proposent souvent le vin des vignerons qui cueillent et transforment les raisins, en essayant de respecter les prix pratiqués par le domaine. En revanche, les viticulteurs les plus réputés, lorsqu’ils sont référencés par les cavistes, n’acceptent plus de nouveaux clients ou renoncent à vendre aux particuliers. Alors que le nombre d’exploitations familiales diminue, la commercialisation des petits viticulteurs baisse par conséquence. Certains vendangeurs continuent de vendre la totalité de leurs produits au domaine: les quelques cavistes ou grandes marques qui souhaitent les vendre ne peuvent pas bénéficier de tarifs professionnels. Le shopping sur Internet permet d’acheter du champagne auprès de collectionneurs et d’opérateurs parfois à un prix inférieur à l’immobilier. Face à l’évolution des prix, le consommateur averti vérifiera le pour et le contre des prix en examinant ses centres d’intérêt. D’ailleurs la plupart ont désormais des sites Internet.

Choix selon les prix des champagnes de vignerons

En France, vous pouvez acheter du champagne de vigneron premium pour une dizaine d’euros. Même les plus prodigieux dépassent rarement les quarantaines d’euros. Pour les grandes marques, une trentaine d’euros est le point d’entrée. Il existe une instabilité inhérente de l’offre et de la demande dans cette région. Ces 16 000 vignerons possèdent 88 % du vignoble, mais ne vendent que 21% de Champagne. La plupart d’entre eux ne vendent que du raisin, pas du vin. Par conséquent, la lutte entre l’offre et la demande se poursuit depuis l’Antiquité. Au début du 20 ème siècle, avec l’essor des caves champenoises, les viticulteurs étaient très mécontents, mais seule une petite partie des bénéfices leur était restituée. Ainsi, lorsque les maisons n’ont pas pu acheter de raisins à cause de la crise économique, le mouvement des viticulteurs pour produire leur propre champagne a commencé.