Pour se soigner, il y a généralement des frais à engager par le patient, que ce soit pour la consultation, les examens médicaux ou encore les traitements médicamenteux ou de rééducation.

En France, la Sécurité sociale prend en charge une partie des frais de santé. Pour chaque acte médical, un tarif de convention est défini par la Sécurité sociale pour le remboursement d’un pourcentage. Pour les séances de kiné par exemple, dont le TC est fixé à 16,13 euros, elle prend en charge 60 %. Les 40 % restants sont à la charge du patient. C’est ce qu’on appelle le ticket modérateur. C’est là que l’assurance mutuelle santé intervient, car elle va permettre de couvrir cette partie des frais engagés. On parle alors de remboursement à 100 %.

Si elle n’est pas obligatoire, la complémentaire santé peut s’avérer indispensable. Certains actes médicaux, comme les soins dentaires, sont très onéreux et peu pris en charge par la Sécurité sociale. Les entreprises privées sont d’ailleurs tenues de proposer une mutuelle d’entreprise à leurs salariés pour les aider dans leurs frais de santé.

Quid des remboursements à 150 %, 200 % ou encore 300 % ?

Vous l’avez peut-être remarqué, des pourcentages supérieurs à 100 % sont souvent indiqués dans les conditions proposées par les mutuelles. En quoi cela peut-il être nécessaire ? Ici, ce sont les dépassements d’honoraires qui sont en cause. En effet, certains médecins peuvent être amenés à pratiquer des dépassements d’honoraires, notamment les spécialistes. Une mutuelle à 100 % ne suffira alors pas à rembourser le montant total de votre consultation ou de vos soins.

Comment s’effectuent les remboursements ?

À votre passage dans son cabinet, le médecin récupère votre carte vitale pour enregistrer la consultation. Cela permet à la Sécurité sociale de vous rembourser directement les frais, vous évitant ainsi l’envoi d’une feuille de soins. Lorsque ce service, appelé télétransmission NOEMIE, est étendu à votre mutuelle, le remboursement du ticket modérateur sera aussi automatique. Il s’effectue généralement par virement bancaire sur votre compte dans les 48 heures.

Dans certains cas, pour des interventions plus conséquentes, il peut être nécessaire d’envoyer la facture acquittée à la mutuelle santé par courrier ou par mail pour obtenir le remboursement.

Pourquoi faut-il comparer les offres ?

Selon les différentes mutuelles, les remboursements ne sont pas les mêmes. Il est donc indispensable de comparer les offres de mutuelle santé afin de voir quelle formule sera la plus adaptée à votre situation. Il convient ainsi de prendre en compte les prises en charge des différents soins tels que les soins dentaires, optiques, chirurgicaux ou encore gynécologiques.

Pensez également à consulter les tarifs de convention de la Sécurité sociale pour chaque soin afin de voir s’ils sont bien complétés par la mutuelle santé qui vous intéresse.

Encadré : Pensez à la carte tiers payant

Si la complémentaire santé que vous choisissez vous propose une carte tiers payant, vous n’aurez plus à avancer les frais d’hôpital, de pharmacie, au laboratoire d’analyses, ou encore chez le médecin. Elle présente un réel avantage car c’est la mutuelle qui se chargera directement de régler les frais médicaux.

Comment résilier une complémentaire santé ?

Si vous souhaitez changer de mutuelle santé, vous pouvez le faire sans frais et sans pénalité au bout d’un an de souscription. La démarche est possible par mail, par courrier, ou bien sur votre espace client, et la résiliation est effective au bout d’un mois. Vous pouvez alors souscrire une autre mutuelle.

Rendez-vous chez le médecin, achat de médicaments, traitement de rééducation… Les besoins médicaux sont variés et fréquents. Si vous souhaitez profiter d’une prise en charge optimale de ces soins, vous aurez besoin d’une mutuelle santé compétente et adaptée à votre situation.