La dépression saisonnière : c’est un acronyme très approprié pour la condition qu’il décrit. Elle est l’acronyme de trouble affectif saisonnier, une forme de dépression temporaire qui a tendance à se manifester en automne et en hiver, lorsque les jours sont plus courts et que la lumière est moins intense. Mais la dépression saisonnière est plus qu’un simple « blues de l’hiver ». Comme la dépression majeure, elle peut provoquer des symptômes graves. Et comme la dépression majeure, elle peut être traitée.

Les symptômes de la dépression saisonnière

Les symptômes associés à ces maladies peuvent varier en intensité et peuvent inclure les éléments suivants :

  • une perte d’intérêt pour les activités que vous aimiez auparavant
  • Changements dans l’appétit, comme manger plus ou avoir envie de glucides.
  • Changement dans le sommeil (généralement, on dort trop)
  • Perte d’énergie ou fatigue accrue
  • Agitation accrue ou ralentissement des mouvements et de la parole.
  • Sentiment de dévalorisation ou de culpabilité
  • Difficulté à se concentrer ou à prendre des décisions
  • Pensées de mort ou de suicide ou tentative de suicide.

Les personnes qui présentent ces symptômes chaque année pendant au moins deux ans peuvent recevoir un diagnostic formel de dépression saisonnière. Bien que les chercheurs ne connaissent pas les causes exactes de la dépression, ils s’accordent à dire que les bienfaits de la luminothérapie peuvent être le meilleur traitement.

Comment ça se fait ?

L’exposition au soleil stimule une partie du cerveau qui aide à contrôler le rythme circadien. Il s’agit du cycle veille-sommeil de 24 heures de votre corps. Votre rythme circadien peut être déréglé par un manque de lumière. Cet état peut conduire votre cerveau à produire trop de mélatonine, l’hormone du sommeil. Dans le même temps, votre cerveau produit moins de sérotonine, une substance chimique qui améliore votre humeur. Comme vous pouvez l’imaginer, les personnes qui vivent dans des régions nordiques où il y a moins de lumière en automne et en hiver sont plus susceptibles de souffrir de la dépression saisonnière. Des antécédents familiaux de dépression saisonnière ou d’autres troubles de stress peuvent également augmenter le risque.

Des idées brillantes pour le traitement

La dépression saisonnière étant étroitement liée à une faible exposition à la lumière, l’augmentation de la luminosité peut contribuer à réduire les symptômes. Par exemple, vous pouvez essayer de rapprocher votre bureau d’une fenêtre. Ou prenez vos pauses à l’extérieur lorsque le soleil sort de derrière les nuages. Un autre traitement que vous pouvez essayer est une boite de luminothérapie. Il s’agit d’une lampe qui émet une lumière blanche très vive, fonctionnant comme la lumière du soleil. La plupart des gens ont constaté une nette amélioration de leur santé après une ou deux semaines du traitement. Pour bien profiter des bienfaits de la luminothérapie, il faut :

Choisissez la bonne lumière. Votre boite à lumière doit avoir une exposition de 10 000 lux. Le lux est une mesure de l’intensité lumineuse.

Évitez de regarder fixement la lumière. Gardez la boite juste sur le côté et à une distance d’environ 30 cm.

Prenez votre temps. Vous devriez absorber la lumière de votre lampe pendant environ une demi-heure par jour. Vous pouvez répartir vos 30 minutes sur plusieurs séances.

Commencez dès le matin. Essayez d’absorber au moins un peu de lumière avant 10 heures du matin.

La luminothérapie peut avoir certains effets secondaires au début, comme des maux de tête et de l’irritabilité. Si vous avez des antécédents familiaux de dégénérescence maculaire, l’exposition à la luminothérapie au fil des ans peut augmenter votre risque. Par ailleurs, certains médicaments, comme la tétracycline, peuvent rendre votre peau plus sensible à la lumière. Parlez-en à votre médecin si l’un de ces facteurs vous concerne.