L’oxygène joue un rôle crucial pour la nature, et est l’élixir de vie par excellence de la plupart des organismes vivants. Mais l’oxygène peut déclencher une série de réactions dont nous nous passerions volontiers. Les fleurs se fanent, les fruits récoltés perdent leur goût et l’huile rancit, les radicaux libres et le stress oxydatif sont en cause.

Que sont les “radicaux libres” ?

Les “radicaux libres” peuvent être produits de manière croissante par des processus métaboliques complexes dans certaines circonstances, comme une exposition prolongée au soleil. Plus précisément, il s’agit d’atomes ou de molécules possédant au moins un ou plusieurs électrons non appariés, qui sont donc particulièrement réactifs. Ces molécules spéciales représentent donc un danger potentiel pour nos cellules et notre organisme.

Le stress oxydatif : un danger radical !

Dans notre corps, il doit y avoir un équilibre entre les oxydants et les antioxydants qui doit être maintenu. Si l’interaction entre les radicaux libres et les mécanismes de protection de l’organisme est déséquilibrée, l’effet néfaste des radicaux libre prédomine et on parle de stress oxydatif.

Notre corps peut-il se protéger du stress oxydatif ?

La bonne nouvelle : des mécanismes de protection très complexes existent pour protéger l’organisme contre les effets nocifs des radicaux libre. L’équilibre entre les “radicaux libres” et les systèmes de protection antioxydants est important. Ces “piégeurs de radicaux” se trouvent principalement dans les fruits et légumes frais, mais les huiles végétales de haute qualité en sont également d’excellentes sources. Les vitamines C et E ainsi que les oligo-éléments zinc, sélénium, manganèse et cuivre peuvent contribuer spécifiquement à la protection des cellules contre les dommages oxydatifs. Les substances naturelles accompagnant la vitamine C, appelées “bioflavonoïdes”, favorisent également l’absorption de la vitamine C dans l’organisme. Tout aussi indispensable à la protection antioxydante des cellules est la vitamine B2 (riboflavine), notamment sous sa forme active, la riboflavine-5-phosphate.

Radicaux libres et vieillissement

Le stress oxydatif peut endommager les structures de collagène et a donc également une influence sur le vieillissement de la peau. Il est donc important de veiller à une alimentation équilibrée et à un apport suffisant d’antioxydants (par exemple, de la vitamine C) à temps. La peau utilise un réseau antioxydant pour protéger les structures cellulaires contre le stress oxydatif. On sait que les rayons UV (bains de soleil), le stress et le tabagisme sont les facteurs qui peuvent entraîner un vieillissement prématuré de la peau en raison de la formation de “radicaux libres”. En raison de la perte de fibres de collagène et de la diminution de la teneur en acide hyaluronique de la peau, des rides indésirables apparaissent au fil des ans et notre peau vieillit.

Le stress oxydatif dans le sport

Des publications scientifiques peuvent prouver que l’entraînement sportif en soi est bon pour la santé, mais d’un autre côté, le stress oxydatif peut se produire avec une intensité et une durée croissantes. En particulier lors des mouvements inhabituels et intensifs, un afflux de “radicaux libres” peut se produire, notamment en raison de l’augmentation du métabolisme énergétique. En augmentant lentement l’intensité de l’entraînement, la capacité antioxydante de l’organisme peut également être augmentée de façon régulière. Un système de protection qui fonctionne bien est donc particulièrement important pour l’athlète. L’apport d’antioxydants (par exemple, la vitamine C, le zinc) contribue à la protection des cellules contre le stress oxydatif et à une fonction immunitaire normale.